La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

mardi 29 avril 2014

Des nouvelles récentes du passé

Il y a quelques temps, au moment de la fête de l'Internet, se posait au sein de la communauté des généablogueurs la question du pourquoi du blog généalogique. J'avais sur ce même blog donné mes raisons, lors de sa création en décembre 2010 ; j'en avais reparlé depuis au fil des billets et des portraits et je ne voyais pas grand intérêt pour ma part à me répéter, de crainte de lasser mon lectorat.

Adhérant tout à fait aux idées de partage, de retour d’expérience, d'appartenance à une communauté bienveillante d'intérêt autour de la généalogie, j'ajouterai ce qui me tient peut-être le plus à cœur dans  l'écriture d'un blog  : le fait de jeter des passerelles, de faire résonance. Que les histoires des uns parlent aux autres, que les sujets abordés fassent écho en nous et surtout mobilisent notre capacité à s'émouvoir, à réfléchir. Lire d'autres vies que la notre, d'autres familles, d'autres généalogies pour finalement se retrouver dans chacune d'entre elles : trouver le dénominateur commun.

Et puis, parfois c'est la surprise : la passerelle virtuelle que l'on tend à jeter se concrétise et prend la forme d'un cousinage lointain qui apporte ses nouvelles du passé. Voilà ce qui vient de m'arriver, en étant contacté par la descendante directe de la sœur cadette de l'arrière-grand-mère de mon mari. J'avais dressé le portrait de Flore au destin tragique lors du challenge AZ : le billet a traversé l'Atlantique et c'est depuis les Etats-unis que me parviennent des nouvelles de la descendance de sa jeune soeur, que j'avais pour ma part laissée mariée à Paris dans les années 1920. De nouveaux échanges en perspectives, de nouvelles informations et une branche descendante à compléter de nouveaux noms, de nouvelles dates, de nouveaux lieux. C'est l'histoire d'une branche de la famille de mes enfants, racontée d'un point de vue différent. J'ai vraiment hâte d'en savoir davantage, en mémoire de Flore et de ses enfants.