La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

jeudi 18 avril 2013

P comme Profession : Généalogiste

Au fil de la rédaction des billets pour ce challenge, je suis revenue sur mes ancêtres et sur ceux de mes enfants. D'ailleurs, à la réflexion je me suis dit que d'appeler notre dernière née Prune n'était pas anodin :  elle était le fruit de cet arbre bien rempli aux racines profondes, parfois un peu torturé, mais bien installé et s'épanouissant.
P comme Prune aurait pu être l'objet de ce billet.

Mes recherches personnelles ne sont pas finies ; beaucoup d'ancêtres m'attendent dans l'Aude ; d'autres se sont perdus dans les multiples communes de Dordogne ; certains ont disparu entre la Seine-Saint-Denis et l'Essonne ; d'autres enfin attendent sagement que je viennent les rencontrer aux confins du Morvan, entre la Côte d'or, la Saône-et-Loire et la Nièvre.
P comme Personnel aurait pu être l'objet de ce billet.

Mais voilà, j'ai choisi de m'intéresser à d'autres familles que les miennes, à d'autre vies, à d'autres cultures, à d'autres histoires. L'opportunité s'est présentée et j'ai franchi le pas en proposant ce que je savais faire - écouter, chercher et rédiger-  à ceux qui en avait l'envie, à ceux qui en avaient le besoin aussi.
Mémoire vive - études généalogiques et familiales est né.




C'est alors un autre monde qui s'est ouvert à moi : riche en rencontres, en nouvelles histoires, plein d'émotion. J'ai voyagé sans quitter mon bureau parisien, des rives de l'Algérie à celles de l'Espagne, des contrées outre-Quiévrain, jusqu'à l'Allemagne et la Suisse. J'ai parcouru les départements français au gré des registres d'état civil, j'ai franchi le seuil de nombreuses églises à travers l'écriture des curés.
P comme Paléographie aurait pu l'objet de ce billet.



J'ai été passagère d'un paquebot pour l'Amérique dans les années 1920 ; j'ai été réfugiée espagnole pendant la guerre d'Espagne, j'ai été fileuse dans le Pas-de-Calais, agricultrice dans le Berry, esclave affranchie en Martinique, parisienne sous la Commune de Paris, fille mère en Corrèze, orpheline en Normandie...
P comme Passé aurait pu être l'objet de ce billet.

Je me suis reconnue sur des photos en mariée, en nourrisson, en écolière, en jeune mère ou encore en grand-mère.
P comme Photo aurait pu être l'objet de ce billet.

crédit : Photopin
J'ai vu des paysages, des villes, des villages des hameaux que je ne connaissais pas mais qui me sont maintenant familiers.
P comme Paysages aurait pu être l'objet de ce billet.

Depuis maintenant trois années, je vis d'autres vies que la mienne grâce à la confiance que l'on me porte, aux histoires que je découvre et aux témoignages que je reçois. C'est un bien beau métier que celui-là.
P comme Passeur d'histoires.

9 commentaires:

  1. Bravo Anne, très beau billet, une fois de plus. Mon P (qui arrive) me paraît fade du coup ;-)
    Cyril

    RépondreSupprimer
  2. Merci Cyril , c'est très gentil ! Il y a des jours inspirés et d'autres un peu moins !

    RépondreSupprimer
  3. Très beau billet. Je te rejoins complètement sur la perception de ce métier fait de belles rencontres passées, présentés et à venir.

    RépondreSupprimer
  4. P comme passionnant !!! très joli billet enthousiaste et généreux.

    RépondreSupprimer
  5. Superbe billet, bravo.C'est vrai que "de l'extérieur" on ne sait pas du tout à quoi correspond cette profession. Merci, vraiment,, de nous faire partager ton enthousiasme.

    RépondreSupprimer
  6. Que puis-je ajouter de plus ? Bravo et merci de nous faire partager cette passion.

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous, très touchée par vos commentaires et vos encouragements.

    RépondreSupprimer
  8. Très beau billet, passionné et passionnant. Il me touche particulièrement en pleine période de questionnement professionnel, il conforte l'image que je me fais de la profession de généalogiste qui m'attire beaucoup (peut être un jour !).
    P comme Prune est un billet qui m'aurait également touché, j'en suis certaine, et j'aurais eu plaisir à le lire (c'est aussi le prénom choisi pour ma petite dernière). Merci pour ce blog.

    RépondreSupprimer
  9. Merci beaucoup Virginie, pas évident de franchir le pas effectivement, mais pour moi c'était le bon moment et je ne le regrette pas !

    Prune est un super prénom ! Excellent choix :-))

    RépondreSupprimer