La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

jeudi 4 avril 2013

D comme Dames de Lormes

Pour le D, je vous emmène dans le Morvan (qui peut s'écrire avec un "d" en lettre finale), plus précisément à Lormes, dans la Nièvre. C'est le berceau d'une grande partie des mes ancêtres, nombre de leurs descendants ont gardé une maison où plusieurs générations se retrouvent chaque année, souvent pendant les vacances.

Entre histoire locale et légende, l'épisode des Dames de Lormes se situe au moment des guerres de religion.

Eglise Saint-Alban de Lormes  - Camille Corot

Nous sommes le lundi de Pâques 1591, les hommes de la ville de Lormes sont absents ; ils sont tous partis à la fête de Corbigny, distant de 14 km de là. Seules les femmes sont en ville.

Le gouverneur de Clamecy nommé Champommier est un  proche de Gaspard de Coligny et soutient les réformistes. Lormes appartient au parti de la ligue. Champommier décide d'assiéger la ville afin de la rallier à Henri IV. Il se rend alors au pied des remparts de la ville et demande à ce qu'on lui ouvre les portes.

Les dames de Lormes du haut des remparts repoussèrent le assaillants en les bombardant d'eau bouillante et de cendres chaudes. Elles réussirent à tenir la journée entière, jusqu'au retour des hommes.

Le lendemain, les hommes de Lormes tentèrent alors une sortie et brisèrent le siège de la ville.

Pendant longtemps, le mardi qui suivait Pâques, une procession religieuse était organisée ; les femmes avaient alors l'autorisation de marcher en tête.

De cette histoire, il demeure un nom de place qui rend hommage au courage de ces femmes, à leur résistance face à l'ennemi. Les guerres ne sont pas toujours une affaire d'hommes.

©Anne Dardaud


4 commentaires:

  1. Je choisis de croire que c'est l'Histoire plutôt que la légende ! Beau récit, merci Anne pour le partage.

    RépondreSupprimer
  2. Merci ! C'est aussi mon avis ! Je les trouve héroïques !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour l'article ! et bravo mesdames :)
    Quel courage monsieur Champommier d'attendre que les hommes soient absents pour tenter l'attaque....!

    RépondreSupprimer
  4. bravo à ces femmes courageuses !!!

    (je ne sais pas où est passé mon premier commentaire?)

    RépondreSupprimer