La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

mardi 27 septembre 2011

Papiers de famille

Cornés, jaunis par le temps, retrouvés dans un tiroir, conservés dans une boîte au fond d'un grenier, les papiers de famille en disent long aussi bien sur leur époque que sur les personnes à qui ils ont appartenu.

Papiers administratifs, parfois illustrés de photos, parfois signés de la main de leur propriétaire, ils touchent au quotidien, marquent leur appartenance à une société donnée, à une période donnée.



Si on mélange les papiers officiels avec les papiers administratifs et les papiers intimes (faire-part, correspondance, carnets d'adresses…), on peut reconstituer la vie d'une personne, la "géolocaliser" à différents moments de sa vie, connaître ses relations familiales et amicales, ses goûts, ses intérêts...





Voilà ce qui annonce la naissance, avant de rejoindre la case prévue à cet effet dans le livret de famille de ses parents qui leur a été remis au moment de leur mariage.
Puis les lettres de félicitations pour les parents, les témoignages d'amitié et de réjouissance qui accompagnent la venue au monde d'un enfant dans un foyer uni et heureux.



Et puis la vie s'écoule, les enfants grandissent… et, selon les époques, vont à l'école.






Correspondance, dessins et souvenirs en tous genres se retrouvent chez une jeunesse privilégiée qui reçoit une bonne éducation, qui voyage et mène une vie agréable en attendant de rencontrer ˗ ou qu'on lui présente ˗ celui ou celle avec qui il faudra fonder une famille.


À d'autres époques, on trouve des cartes d'étudiant, des cartes de transport, des diplômes... 


Il y a aussi la convocation au service militaire et, en temps de guerre, l’ordre de mobilisation.
Les papiers officiels accompagnant la remise de médaille pour certains d'entre eux.





Carte postale du front à une autre époque : les visuels n'ont pas encore envahi leur quotidien ; peu d'images au début du conflit. Voici le recto-verso d'une carte postale envoyée par un père aimant à ses enfants.




Les livrets militaires sont des sources de renseignement précieux, allant même jusqu'à donner une description physique de son détenteur, ce qui permet de mieux imaginer la personne.




Plus gai, les mariages ! Faire-part, invitations, publications, félicitations, menus… le tout conservé comme souvenirs dans de beaux albums photo !







Moins gai, les faire-part de décès ; mais un vrai trésor pour les généalogistes qui peuvent ainsi tisser les liens familiaux…



À l'heure de la dématérialisation des papiers administratifs, maintenant que les e-mails et les SMS tiennent lieu de correspondance entre personnes, que les photos ne sortent plus des cartes mémoire et des ordinateurs, et que bientôt les livres auront disparu, que léguerons-nous à nos descendants ? Une bibliothèque photo virtuelle ? Un disque dur ou une clé USB comportant le résumé de notre vie en numérique… ? Nous tiendrons alors à distance les émotions que suscitent la lecture d'une signature faite à l'encre, un dessin réalisé par une grand-mère lorsqu'elle était enfant, l'odeur du papier vieilli… Ne resteront que des données brutes, sans illustration, froides, ne laissant aucune place à l'imagination, à l'interprétation, à tout ce qui fait le charme des souvenirs de famille.


_________________________________________________


A partir du 28 septembre : Exposition aux archives nationales

"Fichés ? Photographie et indentification du Second Empire aux années soixante"

Fichés ? Photographie et identification du Second Empire aux années 60
http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/musee/musee-exposition-fiches-identification.html