La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

dimanche 19 décembre 2010

Naissance d'un blog

Mémoire vive - études généalogiques et familiales existe depuis février 2010 et propose de revisiter l’histoire de sa propre famille, soit pour la découvrir, soit pour la transmettre.

Les recherches généalogiques permettent d'ancrer sa famille, de connaitre ses racines, de renouer des liens et redécouvrir ainsi à travers les âges une filiation oubliée.

La collecte et la mise en livre des photos de famille, sorties pour l'occasion des cartons poussiéreux. L'idée est de commenter ces photos; soit en nommant simplement les personnes, les lieux et les dates des clichés, soit en approfondissant cette première étape par une évocation plus fouillée des souvenirs de famille ; véritables illustrations d'instants de vie, les photos retrouvent alors toute leur place et leur dimension émotionnelle.


Le témoignage enfin, par le biais de la biographie familiale ; il s'agit de retranscrire l'histoire d'une personne, de ses parents ou de l'un des membres de sa famille. Ils deviennent alors le temps d'un récit, les héros de leur propre vie, et transmettent ainsi leur expérience, pour les autres, pour se souvenir, pour ne pas oublier...

L'idée de poursuivre l'aventure de Mémoire vive  par un blog, est venue à la suite de nombreuses discussions sur la raison d'être de ce cabinet de généalogie et sur ma propre conception de la transmission des histoires familiales. C’est il me semble, le meilleur moyen de poursuivre et de partager ces échanges si enrichissants qui surviennent dès lors que l'on aborde la question des ancêtres, de la famille, des origines.

Depuis sa création, j'ai eu le privilège de rencontrer des personnes qui m'ont fait confiance : certaines d'entre elles m'ont raconté l'histoire de leur famille, afin de la retranscrire ; d'autres m'ont demandé de partir à la recherche de leurs ancêtres, et là c'est moi qui après de minutieuses recherches, leur ai raconté leur histoire et celle de leurs origines. Parfois des surprises, parfois encore la confirmation d'un doute, d'un ouï-dire ; parfois l'inverse, et il est toujours délicat de casser une légende familiale.

C'est un grand honneur et une grande responsabilité que de recevoir la confiance de personnes, surtout sur un sujet aussi sensible que la famille.

Je me nourris de ces rencontres et de ces histoires que l'on a bien voulu me confier et je remercie tous ceux qui m'ont fait confiance et m'ont laissé pénétrer dans leur vie, dans leur intimité.

Il ressort  de toutes ces recherches une incroyable émotion, aspect de ce métier que je n'avais pas envisagé de prime abord. Certes on touche à l'intime, à l'affectif et l'évocation de personnes disparues parvient toujours à raviver des sentiments très forts. Mais ce ne sont pas des larmes de tristesse, c'est de l'émotion pure : on ne pleure pas forcément la disparition d'un être cher, on célèbre sa vie entière.

Tout préservant l'anonymat des personnes qui m'ont fait confiance, j'ai eu envie de revenir sur ces histoires, de les partager à mon tour et de mettre en avant les résonnances qu’elles engendrent. Du personnel à l’universel…